Si vous saviez… / Marie Grosset

Par Callistta

Livre de l'atsem Marie Grosset

Marie Grosset est Agent Territorial Spécialisé en École Maternelle (ATSEM).
De sa plume sincère et touchante, elle raconte à travers le prisme de témoignages saisissants, la souffrance de ses collègues. Elle explique sans complaisance le pouvoir de leurs différentes hiérarchies qui souvent, les abîme, les maltraite, et les conduit parfois au pire.
Avec toute sa sensibilité, elle évoque ses propres expériences, celle d’une maman essayant de protéger son fils contre la folie d’une enseignante, mais aussi, son parcours professionnel qui l’a emmenée un jour aux portes de la mort.
Avec franchise et sans détour, elle décrit l’univers impitoyable dans lequel évoluent des petits enfants, dénonçant sans ambages les comportements inappropriés de certain(e)s enseignant(e)s à leur égard, leur manque de respect et les dérives journalières dont ils sont victimes. Il vous appartient de connaître la vérité sur leurs premières années de vie, même si l’Éducation Nationale couvre et protège trop souvent son élite.
Marie prend à témoin chaque lecteur pour faire changer le monde :
« Si je suis moi aussi un petit colibri de la légende, que dois-je encore accomplir pour avoir la certitude d’avoir fait ma part ? Je veux bien m’agenouiller devant vous et vous supplier de faire la vôtre ».
Pour Marie et pour vous, rien ne pourra plus être comme avant, rien ne devra plus être comme avant, car après avoir lu ce livre bouleversant, vous saurez…

L’auteure a décidé de briser l’Omerta.

Mon avis :

J’ai découvert ce livre via les RS.

Connaissant très bien ce métier, j’ai trouvé cela génial que quelqu’un parle de ce qui se passe dans les écoles et ce que subissent les atsem, que ce soit avec leurs hiérarchie direct, l’éducation nationale, les animateurs, les collègues atsem, les parents.

 

Ce métier est au service du public, mais ce sont des femmes qui le font, des femmes donc des humaines,  faite de chair et d’os.

Des femmes maman ou non, des femmes qui assurent souvent le seul revenu de la famille, des femmes qui font ce métier car elles aiment les enfants et sont heureuse de pouvoir les aider à grandir.

Il doit y avoir des hommes atsem aussi, mais ils sont tellement rare.

Dans ce livre l’auteure permet à ses femmes d’exprimer ce qu’il leur arrive, elle recueille leurs témoignages et on y trouve un si grand mal être c’est impressionnant.

 

Comment en arrive-t-on là?

Comment un métier pour les enfants fait que tous les acteurs qui gravitent dans la vie de l’école se sentent si puissants pour maltraiter des personnes.

Le métier d’atsem manque cruellement de reconnaissance.

Si ce personnel communal n’était pas là, comment feraient les écoles ?

 

Certains instits (je dis bien certains… pas tous.) Se croient tellement supérieurs, car ils ont fait des études ou pas!

Se permettent des choses.

Et pas que envers l’atsem de leurs classes, mais également envers certains enfants et ça c’est inadmissible.

 

Sont-ils aussi horribles dans leurs vies privées ces gens-là? Ou c’est juste pour leur travail qu’ils sont comme ça ?

 

Cette violence verbale, ce harcèlement, ces mots qui font mal.

Cette boule au ventre pour aller au travail.

Devoir courber le dos.

Se taire par peur que ce soit pire.

Ne pas être soutenue par sa hiérarchie.

 

La dépression et la dégringolade qui s’en suit.

Quelle que soit le métier ce n’est pas une vie d’en arriver à là.

 

Ce livre n’intérresseras pas tout le monde, mais il y a un livre qui éxiste, un livre qui parle de ce métier et de ce qui s’y passe.
Et j’espère qu’il ouvrira la porte à d’autres livres qui permettront de faire comprendre au plus grand nombre le mal-être dans les écoles maternelle.

 

Laisser un commentaire

Donec sed tristique Nullam consectetur ut quis Sed
%d blogueurs aiment cette page :