Shoes Addicts / Beth Harbison

shoesaddict

 

Dans leur domaine, ces quatre-là font la paire. Pas un escarpin, pas un soulier, une mule, une ballerine, n’échappent à leur vigilance. Ni à leur carte bleue. En matière de chaussures, personne ne leur arrive à la cheville. Quel que soit l’état de leurs finances ou de leurs amours, Lorna, Hélène, Sandra et Joss se damneraient pour une paire de sandales, pourvu qu’elles soient au goût du jour. Une passion commune dont elles ont fait un club… Mais un talon haut ne suffit pas toujours à remonter un moral à plat : au-delà du simple échange de mocassins, c’est leur vie qu’elles se mettent bientôt à partager. Toutes ensemble, elles se mettent à rêver d’une existence à leur pointure… ça ne coûte rien d’essayer !

Bon et bien voila moi aussi j’ai céder à la tentation de lire ce livre.

Au début il faut s’habituer au changement de personnages dans les paragraphes

mais l’ont s’y fait rapidement.

C’est un livre agréable à lire, on se reconnais dans les personnages

qui n’a pas un compte qui est dans le rouge régulièrement?

qui n’a pas une addiction ?

Il y a bien quelques chose dans lequel la plupart de votre salaire passe?

ET bien ces 4 jeunes femmes ce sont les chaussures

des dingues de chaussures, elles achètent en magasin sur eBay dans les dépôts ventes

et finissent par se retrouvé tout les mardis soir pour échangé leurs chaussures, car cela deviens un gouffre financiers et dévastateurs.

L’une d’entre elle est suivie par une voiture, une autre est agoraphobe, une a beaucoup de dettes, la dernière est exploité par ses employeurs.

On apprécie de les voir évoluées tout au long du livre et cela grâce à leurs amitié naissante.

 

cette lecture est agréables pas besoin de réfléchir.

Une fois le livre fini on a presque envie de se mettre à acheter des chaussures.

Je vous souhaite donc une bonne lecture, si comme moi vous avez ce livre dans votre bibliothèque.

N’hésitez pas a venir partager votre avis sur ce livre.

Quand souffle le vent du nord / Daniel Glattauer

Je viens de finir ce livre.

j’ai eue du mal a entrée dans le livre

Un email envoyé à la mauvaise personne et commence 1 ans de rencontre virtuel via internet et les mails, sujet qui pourrai être intéressant mais les échanges d’emails étaient bizzard par moment.

Par moment je ne savais même plus qui écrivais.

ces 2 personnes qui se parlent mais ne veulent pas se rencontré

qui se rencontre sans savoir que ce sont eux, et qui parlent via leurs ordinateur de cette non rencontre…

Et la fin, boff, Emmi accepte enfin de le rencontré et n’y va pas.

enfin voila je n’ai pas accroché du tout à ce livre.

Je sais pas ce que vous en pensez ?

En ce dimanche

Je commence d’allée mieux, cette fichu sinusite laisse mon cerveau tranquille, mais pas mon nez et mes poumons….

Sinon le flux rss re fonctionne et mon blog aussi

j’avais tout perdu et j’ai tout retrouvé , j’touche plus à rien

y reste un bug c’est l’onglet où apparait encore Ptitblog

mais j’ai beau faire toutes mes fichiers css je le trouve pas.

Pas grave on en mourra pas!!

Je vais retourné sous ma couette et prendre mon livre

j’ai pas avancé depuis une semaine du coup je ne peut toujours pas vous dire si il est bien où pas

lequel? celui- la

Et vous quoi de beau en ce dimanche de mai où l’on se croirai en octobre.

jhzcfvgl

Edit du lundi; j’ai trouvé comment modifier le dernier reste de ptitblog

chouette chouette.

Isabelle Morot-Sir

Biographie : D’origine Arlésienne, née en 1967, l’auteur a toujours écrit: ses premières poésies à 8 ans, son premier roman à 11… Passionnée par les animaux, et notamment les chevaux, elle s’est dirigée vers une carrière d’éducateur sportif, ce qui a mis un temps son travail d’écriture entre parenthèses. A présent mère de famille, elle peut à nouveau se consacrer à ses romans. Entourée par son mari et ses enfants, par ses chevaux et toute une ménagerie hétéroclite, elle laisse enfin libre court à son imagination, et espère apporter un instant de rêve à ses lecteurs…

Mon livre préféré :

Le Mot de l’éditeur : Journal personnel et intime d’une nouvelle zingara .

La Camargue, ses passions, sa liberté, ses chevaux, ses femmes, sa sensualité.
Voilà ce que connaît, ce qu’apprécie, ce pour quoi vit Max, cette jeune femme qui vit ses rêves sans attaches, ses amours sans raison, ses voyages sans destination, mais avec son fidèle cheval et sa calèche.
Mais lorsqu’elle se trouve un but, lorsqu’elle se trouve un homme, un foyer, une famille même, osera-t-elle prendre le risque d’abandonner sa vie de bohème ?
Pour son nouveau roman, Isabelle Morot-Sir attise toujours les passions, attire les amants, aimante les opposés.
Un destin exceptionnel, des sentiments à fleur de peau, une jeune héroïne idéaliste, un cœur qui s’emballe et des rêves qui s’enchaînent.
Où vont s’arrêter ceux de Max, quand va-t-elle décider de poser pied à terre ? Pour qui ? Et pour combien de temps, surtout ?
Plongez-vous dans ce roman au style envoûtant et découvrez les réponses à ces questions.

Moi qui aime les chevaux et les histoires d’amours j’ai été servit.

Comment ne pas s’identifié à Max, rêver avec elle dans son voyage, pleuré quand son histoire d’amour périt, espéré malgré tout qu’elle ne s’arrête pas ainsi.

Et éclaté de joie quand la fin du livre arrive avec cette bonne nouvelle.

L’écriture d’Isabelle est fraiche, et agréable, j’ai aimée me plongée dans ce livre, et je le relis avec grand plaisirs.

Ses autres livres sont tout aussi intéressant et différents les uns des autres.

 

Mon autre coup de cœur

1401i

A l’aube du soleil vert

Résumé : La planète Terre est cernée par les Zatbars, créatures humanoïdes de très grande taille et à la peau grise. Les Zatbars sont divisés en deux groupes : les Bartzangas, la caste soldat, et les Zells, les Seigneurs de Guerre. Alors que Samantha observe une soucoupe volante au dessus du Champ de Mars, elle est enlevée par les extra-terrestres et se réveille à bord de leur vaisseau, à destination de Zatbara, la planète mère…

 

Une histoire hors de notre planète, avec une rencontre et un amours qui lui aussi subit des aléas.

je n’ai pas pu lacher le livre du moment où je l’ai commencé jusque là fin.

 

Cet auteur je l’ai connu grâce a une passion commune

les chevaux.

j’ai hâte qu’elle écrive de nouveaux.

 

voici le lien de son éditeur

Isabelle Morot Sire

Prochaines lectures

Grace à Emma qui est de bon conseil

j’ai trouvé 2 livres à lire

Comme j’attends de trouver le livre shoes addict vue que j’ai la 2 eme partie et pas la première, je lis d’autres choses en attendant.

Alors aujourd’hui j’ai pris

 

Quand souffle le vent du nord

Daniel GLATTAUEUR

 41ZYgZDp3HL

 

Présentation de l’éditeur

En voulant résilier un abonnement, Emma Rothner se trompe d’adresse et envoie un mail à un inconnu, un certain Leo Leike. Ce dernier, poliment, lui signale son erreur ; Emma s’excuse, et, peu à peu, un dialogue s’engage entre eux, par mail uniquement. Au fil du temps, leur relation se tisse, s’étoffe, et ces deux inconnus vont se mettre à éprouver l’un pour l’autre une certaine fascination. Alors même qu’ils décident de ne rien révéler de leurs vies respectives, ils cherchent à deviner les secrets de l’autre…

De plus en plus attirés et dépendants, Emmi et Leo repoussent néanmoins le moment fatidique de la rencontre. Emmi est mariée, et Leo se remet à grand peine d’un chagrin d’amour. Un jour, pourtant – enfin ! -, ils décident de se donner rendez-vous dans un café bondé de la ville. Mais ils s’imposent une règle : reconnaître l’autre qu’ils n’ont pourtant jamais vu, avec interdiction formelle de lui parler…

Daniel Glattauer, né à Vienne en 1960, écrit depuis 1989 des chroniques politiques et judiciaires pour le grand journal autrichien Der Standard. Il est l’auteur de plusieurs livres, jamais traduits en français. Quand souffle le vent du nord est son plus grand succès (plus de 750 000 exemplaires vendus, sélectionné pour le prix du meilleur roman allemand en 2006, traduit dans vingt-cinq langues).

 

ça à l’air super , moi qui aime bien internet et les histoires d’amours

 

et j’ai aussi craqué pour :

CRÈME DU SOIR, ESPOIR

de BETH HARBISSON

9782265088733

 

De l’espoir dans un pot de crème : on en rêvait, Beth Harbison l’a fait !
Adolescentes, Allie et Olivia étaient inséparables. Allie, c’était la jolie fille extravertie, Olivia, la petite rousse futée et réservée. Un jour, une terrible rumeur est venue tout gâcher. C’était il y a vingt ans. Depuis, silence radio. De quoi appréhender la réunion d’anciens élèves à laquelle toutes deux ont accepté de se rendre… de mauvaise grâce !
Allie gamberge. Son boulot l’ennuie, elle a pris du poids et se sent vieillir. Il faut dire que sa rupture avec son petit ami n’incite pas vraiment à l’optimisme. Olivia, elle, est devenue rédactrice en chef des pages beauté d’un célèbre magazine new-yorkais, mais côté vie privée, elle n’a rien à envier à son ex-meilleure amie.
Et ces retrouvailles réveillent des souvenirs. Quand elles se remémorent le passé, il est forcément question de leurs « séances maquillage » où elles se prenaient à rêver… Et si la vertu des cosmétiques était d’illuminer l’existence ? Si maquillage rimait avec virage, voyage ou… mariage ? Après tout, pourquoi le génie ne sortirait-il pas d’un poudrier ou d’un pot de crème ? C’est décidé, il faut que ça change !
Avec sa verve habituelle, Beth Harbison nous livre un roman tendre et amusant sur l’amitié féminine et les nouveaux
départs.

 

J’ai hate de lire ses livre, je ferai un nouveau méssage pour raconté mes lectures

Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates / Mary Ann Shaffer et Annie Barrows

51KCLqLYGNL._SS400_

Ce livre fut mon cadeau de paques en remplacement du chocolat

Je viens de le lire en 3 jours tellement j’ai adorée.

Je viens de le finir accompagnée d’un bon café carte de noire de ma senséo

J’ai aimé le livre rien qu’au titre qui ma bien fait rire

Guernesey est là où se situe la majeure partie de l’histoire

J’avoue je ne connaissais pas cette ile, honte sur moi

Grace à ce livre c’est réparé

Dès les premières pages j’ai adoré les personnages

et j’ai eue envie de savoir la suite

On apprend comment l’ile à supporté l’occupation avec les allemands et la vie qui devait continuer.

Je n’ai pas trop envie de vous en dire plus

pour que vous aussi alliez à la rencontre d’isola, d’Amélia ,Dawsey , Sidney, Juliet, kit et tant  d’autres.

je suis ravie de cette lecture.

Bon voyages à Guernesey

%d blogueurs aiment cette page :