La délicatesse du homard / Laure Manel

Par Callistta

 

Elle est partie aussi loin qu’elle a pu, pour rejoindre le début du bout du monde… et venir s’échouer au pied d’un rocher face à la mer d’Iroise.
Elle dit s’appeler Elsa.
Elle ne veut pas qu’on lui pose de questions.
Qui est-elle ? Que cache-t-elle ?
Et lui, que cache sa rudesse ? Lui qui l’accueille sans même savoir pourquoi …

Un roman à deux voix. Deux voix qui se racontent, et se taisent. Deux voix qui laissent place aux pas des chevaux, au vent qui plie les herbes sur la dune, au ressac sur le rivage et aux souvenirs échoués sur le sable.

Mon avis :

J’ai lu ce livre un peu par hasard.

Le titre m’a interpellée et quand j’ai lu le résumé, il m’a parlé.

Moi qui aime les chevaux, une histoire qui se passe avec un cavalier et une jeune femme perdu ne pouvait que me plaire.

On y fait la connaissance de François qui tient un centre équestre en Bretagne et qui un jour lors d’une ballade croise une jeune femme qui semble dormir au pied d’un rocher.

Étant un peu inquiet pour cette jeune femme, il va la voir et décide de l’emmener chez lui.

François parait un peu bourru de l’extérieur, mais au fur et à mesure du livre, on se rend compte que c’est un homme fiable et droit dans ses bottes, un homme sur qui l’on peut compter.

Cet homme est exceptionnel, il accueille Elsa chez lui et la laisse se reconstruire, il fait tout ce qu’il faut pour cela, il sait être patient même si parfois, il aimerait en savoir plus sur elle.

Axelle dite « Elsa » est une jeune femme pour qui la vie n’a pas été facile et qui est perdue.

Elle a entrepris un grand voyage sous forme de disparition volontaire pour essayer de démêler sa vie et de se retrouver.

Grâce à François on la voie qui se reconstruit doucement, elle nous livre par petit bout son histoire et l’on comprend mieux pourquoi elle est tellement perdue dans sa vie.

Au début une belle amitié qui se transforme en jolie histoire.

Et comme le dit si bien Elsa, François à la délicatesse d’un homard, le titre lui correspond parfaitement.

Ce livre nous parle de secrets de famille, d’enfance volée, de la perte d’un enfant, des conflits familiaux, de confiance en soit, de doutes, de peur, mais aussi de reconstruction, d’amitié, d’affronter ses peurs.

Ce livre, je l’ai dévoré en une matinée tellement j’ai adoré cette histoire.

Je ne connaissais pas l’auteure Laure Manel, mais je suis ravie de la découverte.

Vous aimerez peut-être...

5 Commentaires

Nat 4 juillet 2018 - 9 h 28 min

Ca m’a tout l’air d’une belle histoire en effet…

Répondre
Callistta 5 juillet 2018 - 12 h 59 min

Il est très sympa à lire.

Répondre
Premières lignes #24 - Le Monde De Callistta 12 août 2018 - 8 h 01 min

[…] Voici le livre de ce dimanche Ma chronique ICI […]

Répondre
Le Monde De Callistta | Premières lignes #24 9 novembre 2018 - 0 h 04 min

[…] Voici le livre de ce dimanche Ma chronique ICI […]

Répondre
Le Monde De Callistta | Bilan lecture 2018 14 janvier 2019 - 10 h 59 min

[…] La délicatesse du homard / Laure Manel […]

Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :