La bibliothèque des coeurs cabossés / Katarina Bivald

Par Callistta
la bibliothèque des coeurs cabossés

 

Tout commence par les lettres que s’envoient deux femmes très différentes : Sara Lindqvist, vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, vivant à Haninge en Suède, et Amy Harris, soixante-cinq ans, vieille dame cultivée et solitaire, de Broken Wheel, dans l’Iowa. Après deux ans d’échanges et de conseils à la fois sur la littérature et sur la vie, Sara décide de rendre visite à Amy. Mais, quand elle arrive là-bas, elle apprend avec stupeur qu’Amy est morte. Elle se retrouve seule et perdue dans cette étrange petite ville américaine.
Pour la première fois de sa vie, Sara se fait de vrais amis – et pas uniquement les personnages de ses romans préférés –, qui l’aident à monter une librairie avec tous les livres qu’Amy affectionnait tant. Ce sera pour Sara, et pour les habitants attachants et loufoques de Broken Wheel, une véritable renaissance.
Et lorsque son visa de trois mois expire, ses nouveaux amis ont une idée géniale et complètement folle pour la faire rester à Broken Wheel…

 

Mon avis :

Dans ce livre, on fait connaissance avec Sara qui arrive a Broken Wheel pour y rencontrer son amie virtuelle Amy.

Mais celle-ci est décédée quand Sara arrive.

Sara décide d’ouvrir une bibliothèque avec les livres d’Amy et cela donne un regain d’entrain à ce village. Mais pas facile dans un village ou on ne lit pas d’attirer les clients.

Lire, c’est pour les intello pas pour les travailleurs.

J’ai aimé l’histoire qui se noue avec tom, même si les débuts ne sont pas faciles.

Je regrette qu’il n’y ait que les lettres d’Amy qui nous apparaissent tout au long du livre, et que l’on n’est pas les réponses de Sara. J’avais envie de savoir ce qu’elle lui disais aussi.

Un livre sympathique à lire, j’ai passé un bon moment en sa compagnie.

 

Vous aimerez peut-être...

1 Commentaire

Le Monde De Callistta | Bilan lecture 2015 12 novembre 2018 - 16 h 12 min

[…] La bibliothèque des coeurs cabossés / Katarina Bivald […]

Répondre

Laisser un commentaire

eleifend adipiscing diam porta. elementum et, massa libero
%d blogueurs aiment cette page :