Cher bonheur, j’ai pris la liberté de t’écrire / Virginie Lloyd

Par Callistta

Augustin est autiste et ça le gonfle ! Comme les chewing-gums collés sur les trottoirs, l’odeur de patchouli de sa voisine, le mensonge et le boucan des rues.
Il aime les anecdotes, les framboises et la douce caresse des boîtes aux lettres sur ses mains.
Victor n’aime pas les flingues et les portes fermées à clé.
Il adore le café, la rosée du matin et la musique des années 80.
L’un rêve de devenir champion du monde de Air Guitar. L’autre… qu’on lui foute la paix, lui et son jardin potager.
Mais, au 7, rue Lamartine, tous les deux ont une vieille habitude : squatter le hall de l’immeuble !

Un garçon pas tout à fait comme les autres.
Un ancien taulard qui veut se faire oublier.
Et deux rêves de liberté qui vont devoir cohabiter…

Et si la différence était la clé du bonheur ?

Mon avis :

J’ai découvert ce livre, je ne sais plus comment, en fouinant sur GOOGLE.
Et le résumé m’a beaucoup plu. L’autisme est quelque chose que je côtoie dans mon travail.
Alors je me suis dit que cela pourrait être intéressant à lire.
Et j’ai eu raison de suivre mon envie.

Nous faisons la connaissance avec Augustin
Jeune garçon de 12 ans atteint d’autisme, de la catégorie Asperger plus particulièrement.
Dans sa tête, des millions de choses se bousculent en permanences, il a besoin de rituel pour réussir à affronter la vie.

Les rituels l’aident à calmer ses angoisses à contrôler ses émotions.
Augustin à une imagination débordante, whaouuuu.
Je suis quelqu’un qui a aussi le cerveau qui fourmille, mais là Augustin c’est encore plus important que moi.

 

Nous découvrons aussi Victor, ex-taulard repenti.
J’ai beaucoup aimé Victor et la manière dont il communique avec Augustin.
Tous les deux se sont trouvés et s’aide l’un et l’autre a aller mieux.
Victor m’a énormément plus également, j’aime son cheminement et ce qu’il envisage pour son avenir.
J’espère qu’un jour sa famille lui pardonnera ce qu’il a fait.

 

Emilie la maman d’Augustin est une maman louve, prête à tout pour protéger son enfant.
J’ai aimé voir le cheminement d’Emilie qui elle aussi doit avancer dans la vie en faisant au mieux pour son fils.

 

Mme Remoulotte, alors elle m’a bien fait rire. Une vieille pie comme on peut en croiser dans nos immeubles.

Tout ce petit monde habite dans le même immeuble et cohabite tant bien que mal.

Tous les matins, Victor et Augustin squattent le hall de l’immeuble et ils vivent quelques aventures en dehors de ce hall.

 

Ce livre est frais, agréable, il fait sourire, et donne envie de serrer Victor, Augustin, Émilie dans nos bras. Ce livre nous montre qu’être différents est intéressant et qu’il ne faut pas juger les gens trop vite, mais apprendre à les connaitre.

Je suis ravie de ma lecture et de ma découverte de cette auteure auto-édité.

 

6 Commentaires

Le Monde De Callistta | P12 Livresque – 2019 : Août 25 août 2019 - 13 h 06 min

[…] Chronique ICI […]

Répondre
Virginie LLOYD 31 août 2019 - 19 h 04 min

Merci infiniment pour cette chouette chronique !

Répondre
Callistta 8 septembre 2019 - 9 h 46 min

Merci pour ce livre. J’aimerai tellement rencontré Victor et Augustin en vrai, ils m’ont tellement plus tout les deux.

Répondre
Virginie LLOYD 8 septembre 2019 - 11 h 05 min

Callista : Le petit Augustin, je le connais très bien ;o). Quant à Victor, il est un mélange de rencontres et d’imaginaire. Encore merci pour cette très belle chronique.

Répondre
Callistta 8 septembre 2019 - 21 h 01 min

Et bien connaitre un Augustin doit-être chouette mais aussi assez difficile car ce n’est pas évidents des enfants comme cela. J’en côtoie dans mon travail d’atsem, avec certains c’est simple de travailler et ultra génial et avec d’autres qui sont très enfouis en eux et bien là tu ne fais que garderie, tu tentes qu’ils passent leurs journée sans se blesser ou blesser les autres. Actuellement je lis un livre sur la surdouance car je me pose des questions là-dessus à mon sujet.

Répondre
Le Monde De Callistta | C’est lundi, que lisez-vous ? #19 22 septembre 2019 - 0 h 24 min

[…] Cher bonheur, j’ai pris la liberté de t’écrire / Virginie Lloyd […]

Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :